Guide et Comparatif des assurances décès

 

 

Un décès est toujours une épreuve pour les proches. Ils doivent faire face à la tristesse que provoque la disparition d’un être cher et très vite, ils doivent également faire face à des soucis d’ordre financier.

Pour éviter cela à votre entourage, l’assurance décès peut être une solution.

Elle permet de mettre à l’abri vos proches mais pas seulement.

C’est ce que nous vous proposons de découvrir !

Obtenir 3 devis gratuitement

Définition de l’assurance décès

L’assurance décès est en fait une assurance de prévoyance. Elle permet d’assurer à vos proches le versement d’un capital ou d’une rente lors de votre décès.

Il faut retenir que ce n’est pas une assurance pour épargner contrairement à l’assurance vie mais une assurance qui permet à votre ou vos bénéficiaires d’avoir un capital pour faire face financièrement à tout ce que va impliquer votre décès.

Les différents types de contrats

Il existe 2 types de contrats d’assurance décès : l’assurance temporaire décès et l’assurance vie entière.

La première consiste au versement d’un capital garanti ou d’une rente lors du décès du souscripteur s’il a lieu pendant la périodicité du contrat.

Si le souscripteur est vivant en fin de contrat, il ne peut récupérer les cotisations versées. Elles seront versées aux bénéficiaires du contrat.

L’assurance vie entière est souscrite pour une durée indéterminée. Elle se termine comme vous pouvez vous en douter lors de votre décès.

L’assureur se charge alors du versement sous forme de capital ou de rente aux bénéficiaires de votre contrat d’assurance vie entière.

Les avantages et les inconvénients d’une assurance décès

L’assurance possède de nombreux avantages pour peu d’inconvénients.

Parmi les avantages, on peut citer bien sûr qu’elle permet, sous la forme d’un capital garanti, à vos proches de faire face aux problèmes financiers qui font suite à un décès.

Elle peut également être utilisée après un décès sous forme de rente pour les études des enfants par exemple.

L’assurance décès peut également être intéressante en cas d’invalidité ou d’incapacité de travail.

Parmi les inconvénients, on peut citer le fait que si le souscripteur est vivant à la fin du contrat, il perd ses cotisations.

Le coût d’une assurance décès

Il est difficile de donner le coût d’une assurance décès car il dépend de nombreux facteurs et c’est pour cela qu’il est toujours conseillé de faire des devis en ligne pour pouvoir ainsi comparer les tarifs d’une assurance à l’autre.

Parmi les facteurs qui entrent en jeu dans le calcul des cotisations, il y a l’âge du souscripteur, le montant du capital garanti, les garanties souscrites, l’état de santé de l’assuré et s’il est fumeur ou non-fumeur.

Obtenir 3 devis gratuitement

Comment souscrire une assurance décès ?

Ce n’est pas compliqué de souscrire une assurance décès rassurez-vous.

Mais vous allez devoir faire des choix et vous posez les bonnes questions. Vous allez devoir par exemple réfléchir sur le bénéficiaire que vous souhaitez pour votre contrat, le montant mais également le versement du capital ou encore sur les garanties que vous souhaitez.

Une fois que vous savez ce que vous voulez, la souscription est simple et rapide !

Questionnaire assurance décès

Le questionnaire médical a pour but de renseigner à quel hauteur l’assureur ou la banque prend des risques.

Il faut savoir que tous les organismes ne demandent pas ce questionnaire médical. Si au contraire, il fait partie des conditions de souscription, vous avez l’obligation de le remplir.

Le questionnaire médical est étudié par un médecin soumis au secret médical.

Il est important de bien remplir ce questionnaire et de pas « tricher » car si l’assurance s’en aperçoit, elle peut mettre fin au contrat.

Comparatif

Assurance décès ou obsèques

Il est très fréquent de confondre l’assurance décès et l’assurance obsèques. Elles sont pourtant bien différentes.

La plus grande différence est que l’assurance décès permet aux bénéficiaires d’avoir un capital qu’il utilise comme il veut alors que pour l’assurance obsèques, comme son nom l’indique, n’a pour seul but de financer les obsèques du défunt.

L’assurance décès est donc un contrat de prévoyance alors que l’assurance obsèques équivaut à une assurance vie.

Assurance décès ou assurance vie

Là aussi, il est fréquent de confondre une assurance vie et une assurance décès.

Il faut savoir qu’une assurance décès permet au bénéficiaire d’avoir un capital lors du décès du souscripteur mais en aucun ce dernier peut bénéficier de ce capital en cours de contrant. Contrairement à l’assurance vie.

En effet, et c’est là la plus grande différence entre ces deux contrats, l’assurance vie est un contrat d’épargne et à ce titre, le souscripteur peut racheter le capital de son vivant.

Les deux assurances ont donc des objectifs différents et ne sont pas souscrites pour les mêmes besoins et souhaits.

Obtenir 3 devis gratuitement

Avis sur les assurances décès

Pour souscrire une assurance décès, ce n’est pas le choix des organismes, assurances ou banques qu’il manque.

Pour faire votre choix, le mieux est de faire des devis en ligne et de comparer. Nous avons tout de même voulu mener notre enquête et vous indiquer notre avis sur plusieurs assurances ou banques.

Notre Aviva sur l’assurance décès Aviva

Leader sur le marché de l’assurance en Europe, Aviva propose depuis plus de 30 ans divers contrats dont l’assurance décès.

Celle-ci se nomme « Le Plan Longue Vie » et est destinée aux personnes âgées de 40 à 82 ans. Pour connaître notre avis sur Aviva et les conditions de souscription, n’hésitez pas à consulter notre article que nous lui avons consacré.

Notre avis sur l’assurance décès Axa

Groupe mondial et l’un des leaders sur le marché de l’assurance, Axa propose son contrat d’assurance décès Essen’Ciel.

Ouvert aux personnes âgées de 50 à 85 ans, il a l’avantage de ne pas demander dans la plupart des cas de questionnaire médical. Nous vous en disons plus ici !

Notre avis sur l’assurance décès de la Caisse d’Epargne

La Caisse d’Epargne est avant tout une banque mais elle a su depuis maintenant de nombreuses années s’imposer sur le marché de l’assurance décès.

Elle propose deux formules : Essentielle et Plus. La deuxième formule permet de verser 20 % du capital au souscripteur en cas de maladie grave.

N’hésitez pas à lire notre avis sur la Caisse d’Epargne !

Notre avis sur le Crédit Agricole

Pour souscrire une assurance décès au Crédit Agricole, il faut avoir entre 18 et 60 ans. Nous avons trouvé que son contrat offrait de belles garanties mais que le coût des cotisations s’en faisaient ressentir. Nous détaillons le contrat d’assurance décès du Crédit Agricole ici.

Notre avis sur le contrat d’assurance décès du Crédit Mutuel

La banque numéro 1 dans le Nord de la France développe de plus en plus des produits d’assurances et notamment Sécuritys qui est l’assurance décès du Crédit Mutuel.

Ce contrat propose des garanties intéressantes, possède un service client à l’écoute et des conditions de souscription sans questionnaire médical en emplir. En savoir plus sur Sécuritys !

Notre avis sur le contrat d’assurance décès de la GMF

Sérénitude est le contrat d’assurance décès de la GMF. Vous devez avoir entre 50 et 74 ans pour souscrire ce contrat et la cotisation mensuelle est de 9,11 euros pour une personne de 50 ans et pour un capital garanti de 2 000 euros.

Notre avis sur le contrat d’assurance décès de La Poste

La Poste via La Banque Postale propose plusieurs contrats d’assurances décès.

Vous aurez donc le choix entre Avisys qui prévoit un capital pour votre entourage mais également pour une PTIA, Prémunys Accidents qui prévoit un capital pour vos proches mais également pour un PTIA mais seulement lors d’un accident et Sérénia.

Pour en savoir plus sur ces 3 assurances décès, n’hésitez pas à consulter notre article complet.

Notre avis sur le contrat d’assurance décès de la Macif

Assurance mutuelle française, la Macif propose un contrat d’assurance décès que nous avons trouvé assez intéressant au niveau des garanties proposées notamment.

Elle propose également une offre intéressante financièrement pour une souscription par couple.

Cliquez ici pour connaître notre avis plus en détails sur l’assurance décès de la Macif.

Notre avis sur le contrat d’assurance décès de la Société Générale

Pas de questionnaire médical à remplir, une souscription de 18 à 68 ans inclus, des conseillers professionnels, des garanties intéressantes, voilà ce que propose le contrat Généa assurance décès de la Société Générale. Vous souhaitez en savoir plus ? C’est par ici !

Résiliation du contrat assurance décès

Il peut arriver que pour différentes raisons, on souhaite mettre un terme à son contrat.

Sachez que la résiliation d’une assurance décès en cours de contrat est tout à fait possible.

Pour cela, il vous suffit d’envoyer une lettre recommandée à votre assureur.

Pour savoir quand l’envoyer et comment cela se passe après, n’hésitez pas à lire tous nos conseils sur la résiliation du contrat d’assurance décès.

Fiscalité assurance décès

L’un des points forts de l’assurance décès est sa fiscalité qui peut être très avantageuse à bien des niveaux et dans la plupart des cas.

L’assurance décès et concubin

Par exemple, c’est un choix judicieux lorsque vous vivez en concubinage et que vous souhaitez mettre à l’abri votre concubin lors de votre décès.

Dans le droit français, un concubin est considéré comme un étranger. Deux personnes qui vivent en concubinage sont considérées comme deux personnes qui vivent en colocation. Lorsqu’une des deux personnes décèdent, elle est donc considérée comme une étrangère.

La solution ? Souscrire à une assurance décès.

Celle-ci étant une assurance dont le souscripteur désigne librement le bénéficiaire du contrat, il est tout à fait possible de désigner un concubin afin qu’il perçoive un capital garanti lors du décès du souscripteur.

C’est donc un choix intéressant pour transmette un capital à son concubin qui sera hors succession. Nous vous disons tout ici sur l’assurance décès pour un concubin.

Les droits de succession de l’assurance décès

Un des avantages très important de l’assurance décès est que le capital n’appartient au souscripteur puisqu’il est destiné à un bénéficiaire qu’il a nommé.

Les sommes perçues ne sont donc pas soumises aux droits de succession puisqu’elles ne sont pas considérées comme appartenant au patrimoine du souscripteur.

La fiscalité de l’assurance décès

La fiscalité de l’assurance décès est à connaître avant la souscription d’un contrat. Les primes versées lors d’un décès peuvent être soumises à des prélèvements suivant l’âge de l’assuré :

  • Cotisations versées avant les 70 ans de l’assuré

Dans ce cas précis, seules les primes de la dernière année seront imposables suivant le barème en vigueur et après l’abattement forfaitaire de 152 500 euros par bénéficiaire.

Pour que vous y voyez plus clair, nous vous donnons un exemple précis dans notre article consacré à la fiscalité de l’assurance décès.

  • Cotisations versées après les 70 ans de l’assuré

Les cotisations qui sont versées après les 70 ans de l’assuré lors d’un décès sont imposables selon le barème en vigueur et après un abattement forfaitaire de 30 500 euros par bénéficiaire.

Il faut savoir que la fiscalité n’est pas appliquée si le bénéficiaire est le conjoint ou le partenaire PACS, est un frère ou une sœur ayant vécu avec le souscripteur les 5 dernières années, est une association reconnue d’utilité publique.

Capital décès

Lors de la souscription d’une assurance décès, vous aurez des choix à faire dont celui du montant du capital garanti au ou aux bénéficiaires du contrat.

Le montant minimum est souvent compris entre 7500 et 100 000 euros et le montant maximum entre 50 000 et 100 000 euros.

Mais vous pourrez bien sûr choisir des montants moins importants.

Vous avez la possibilité de changer le montant du capital pendant la durée du contrat.

Vous pouvez également choisir entre un capital versé sous forme de rente à vie ou de rente temporaire.

Obtenir 3 devis gratuitement